Les Français sont globalement en bonne santé, mais les inégalités sociales et régionales sont nombreuses. A noter que 30% des décès avant 65 ans pourraient être évités en réduisant les comportements à risques, dont la consommation de tabac et d’alcool.

 

36_Couverture rapport état de santéL’édition 2017 du rapport annuel sur l’état de santé des Français, publiée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et l’agence nationale Santé Publique France, accorde une place importante aux données régionales et infrarégionales, et une attention particulière a été portée à la description des inégalités sociales de santé sur le plan social et territorial.

 

Espérance de vie élevée et mortalité en baisse

L’espérance de vie est de 85 ans pour les femmes (parmi les plus élevées d’Europe) et 78,9 pour les hommes (dans la moyenne européenne), l’écart entre les sexes se réduisant comme dans d’autres pays européens.

La mortalité toutes causes continue à diminuer, pour toutes les classes d’âges, pour les hommes et les femmes. Témoignant d’une amélioration de la prise en charge et des traitements, la survie à la plupart des cancers a nettement progressé chez les adultes comme chez les enfants. Cette réduction de la mortalité concerne la plupart des maladies chroniques : maladies cardio-vasculaires, maladies respiratoires, diabète… Et ce, malgré une incidence croissante des maladies chroniques, principalement due au vieillissement de la population, à l’accroissement de l’espérance de vie et à la persistance de certains facteurs de risque (sédentarité et inactivité physique, surpoids et obésité, réduction insuffisante du tabagisme…).

 

Des inégalités sociales et territoriales importantes

Les inégalités sociales de santé sont présentes à tous les âges de la vie. Elles s’inscrivent avant même la naissance, au cours de la grossesse, entraînant un taux de prématurité et de petit poids de naissance plus important dans les foyers à faibles revenus, comme le montrent les enquêtes nationales périnatales. Les principaux indicateurs de santé (espérance de vie, santé perçue, incidence et mortalité de pathologies chroniques…) présentent ainsi des gradients sociaux. L’espérance de vie des hommes cadres à 35 ans est par exemple de 49 ans, soit 6,4 ans de plus que celle des hommes ouvriers.

 

Les inégalités territoriales de santé quant à elles s’expliquent en grande partie par les différences de structures démographiques et sociales d’une région à l’autre. Certaines expositions environnementales ou une inégale répartition de l’offre de soins sont aussi des facteurs de disparités territoriales.

 

 

Source : DREES, Santé Publique France

Pour en savoir plus consultez la synthèse du rapport ou le rapport dans son intégralité

Infos complémentaires sur le site Santé Publique France

 

 

Mise en ligne le 22 mai 2017